Actualités Sociales de STMicroelectronics
par Le Collectif des salariés de STMicroelectronics en France (CAD-ST)

Accueil > Les sites STMicro > Rousset > Lettre à la région PACA pour la création d’un Pôle de Compétitivité "Internet (...)

Lettre à la région PACA pour la création d’un Pôle de Compétitivité "Internet Des Objets"

dimanche 7 juillet 2013, par Bureau de Rousset

Bien que n’étant plus lié depuis le 20 décembre 2013 au Syndicat National STMicroelectronics OSA665 qui détient l’étiquette UNSA dans ST, le Collectif (CAD-ST) s’associe au texte ci-dessous.

Rousset, le 9 juillet 2013

Objet : Requête à la région PACA pour la création d’un Pôle de Compétitivité « Internet Des Objets »

A Monsieur Michel Vauzelle, Président du Conseil Régional PACA

Monsieur le Président,

Nous souhaitons, par la présente, vous faire part de nos préoccupations quant à l’avenir du site de STMicroelectronics de Rousset.

La situation catastrophique de nos collègues et concurrents, LFoundry, rappelle à quel point un fabriquant de microélectronique peut être vulnérable lorsqu’il n’investit pas suffisamment pour innover et développer des technologies propriétaires à forte valeur ajoutée. Le site de Rousset est d’ores et déjà outillé pour la fabrication de volumes importants de puces modérément complexes mais dotées de fonctionnalités originales. Il reste cependant à les concevoir …

Le projet MAGE, réalisé en collaboration avec les universités et le CEA-LETI dans le cadre des Investissements d’Avenir, est un premier pas vers cet objectif. L’étape suivante pourra consister à développer des puces autoalimentées, communiquant par radiofréquences pour former un réseau sécurisé intelligent. C’est le concept d’ "Internet Des Objets", qui constituera sans le moindre doute une partie incontournable de l’économie mondiale des composants électroniques dans les prochaines années.

Pour cette seconde étape, l’essentiel de l’effort de de recherche et développement reste à faire et ST Rousset seul ne pourra y parvenir. Nous aurons besoin de solides compétences académiques sur des sujets tels que la sécurité (logicielle, mais aussi matérielle, en développant de nouveaux procédés de fabrication), la conception de circuits (design), et la collecte d’énergie. Les sites du CMPGC (Ecole des Mines de Saint-Etienne et CEA-LETI, à Gardanne), de Sophia Antipolis (à Nice), ainsi que le laboratoire IM2NP (à Marseille et Toulon) rassemblent ces compétences clef. Cependant, leurs enveloppes budgétaires sont insuffisantes pour développer de futures lignes pilotes avec la collaboration de ST. Si cette situation perdure, il sera difficile de convaincre notre Direction de ne pas concentrer l’essentiel de ses investissements en Isère, où le tissu de recherche en microélectronique est déjà très solide, avec en particulier les grands laboratoires du CEA-LETI et le pôle de compétitivité Minalogic.

Aussi, nous sollicitons la Région PACA afin qu’elle défende auprès de l’état (actionnaire à hauteur de 13% dans ST), le projet de création d’un Institut de Recherche Technologique (et d’un Pôle de Compétitivité) sur le thème de "l’Internet des Objets" dans la région d’Aix-Marseille, pour nous aider à concevoir les puces que nous fabriquerons demain.

A défaut, nous craignons que notre site ne devienne obsolète avant dix ans, avec des conséquences désastreuses pour l’économie locale. La fermeture du seul site de Rousset causerait la perte de 2970 emplois directs. Mais d’autres sociétés avec lesquelles ST collabore, telles que Photomask, Air Liquide, Ineo, Elior (pour ne citer qu’elles), disparaitraient également. Après les faillites annoncées de LFoundry et Atmel, cela signifierait, à terme la perte de plus de 6000 emplois supplémentaires et la mort inéluctable du bassin industriel de Rousset.

Veuillez accepter, Monsieur le Président, nos salutations les plus respectueuses.

 Publicité

 Retrouvez-nous sur Twitter

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose