Actualités Sociales de STMicroelectronics
par Le Collectif des salariés de STMicroelectronics en France (CAD-ST)

Accueil > == Le Syndicat == > UNSA - UR PACA

UNSA - UR PACA

UNSA, UR, Provence, Alpes Côte d’Azur, syndicat autonome, syndicats autonomes, union des syndicats autonomes, créer un syndicat autonome, section syndicale, syndicat, autonome,

http://paca.unsa.org/

Articles

  • Transformer complètement les CAP et les CCP : une mauvaise idée pour tous, agents comme employeurs !

    1er juin, par paca

    logo_fp_h100.pngLa Concertation autour du chantier sur les instances de dialogue social s’est poursuivi avec un groupe de travail réuni le 25 mai.

    Pour l’UNSA Fonction publique, définir un nouveau modèle de dialogue social ne peut pas se traduire par une détérioration des droits des agents publics.

    La présentation par la DGAFP, au nom du gouvernement, d’un scénario pour les futures CAP (Commissions Administratives Paritaires) et CCP (Commissions Consultatives Paritaires), élues en 2022, est en contradiction avec les concepts de modernisation et d’amélioration que le gouvernement évoque. Le projet mis sur la table est plus proche d’une transformation radicale.

    L’UNSA Fonction Publique a réaffirmé l’importance des CAP et des CCP qui doivent être proches des préoccupations des agents et qui doivent permettre de garantir l’équité de traitement entre agents et la transparence dans la gestion.

    Pour en savoir plus :

    http://www.unsa-fp.org/?Transformer...

  • Règlement général sur la protection des données (RGPD) : nouvelles règles

    1er juin, par paca

    RGPD.pngLe Règlement général sur la protection des données (RGPD) est en application depuis le 25 mai.

    À cette occasion, de nouvelles règles concernant vos données personnelles entrent en vigueur, comme :

    - Pouvoir consulter à tout moment les données en notre possession vous concernant.

    - Fournir des informations sur les données que nous recueillons et la façon dont nous les utilisons.

    L’UNSA a toujours apporté une attention particulière à la sécurisation et l’utilisation des données que vous lui confiez. Sachez que vos droits, notamment de suppression des données vous concernant, restent applicables.

    Pour toute question ou demande à ce sujet, vous devez vous adresser à dpo@unsa.org en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes ».

    Pour mémoire, mention affichée dans nos sites UNSA.ORG et UNSA.INFO

    Conformément aux dispositions du RGPD et de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de portabilité et de rectification des données vous concernant.

    Pour toute question concernant vos données, leur usage, l’exercice de vos droits, en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes », contacter notre responsable du traitement : dpo@unsa.org

  • En savoir plus... UNSA TPE : C’est parti !

    1er juin, par paca

    UNSA TPE.jpgLe nouveau site internet http://tpe.unsa.org/ est maintenant en ligne.

    Il décrit les différents services auxquels peuvent prétendre les salarié-e-s des TPE en adhérant directement sur le site.

    Nous avons souhaité rendre accessible au plus grand nombre l’adhésion à UNSA TPE en instituant un tarif modéré : 5€/mois (8€/mois pour un cadre). Avec le crédit d’impôt, la cotisation s’élève réellement à 20€/an (32€/an pour un cadre).

    Pour la campagne d’adhésion qui s’ouvre, un tract a été distribué en nombre aux UD / UR / fédérations lors du dernier Conseil National.

    Ils doivent maintenant être largement diffusés aux salarié-e-s concerné-e-s ainsi qu’aux conseillers du salarié et aux défenseurs syndicaux amenés à rencontrer, conseiller et défendre des salarié-e-s des TPE.

    Objectif : faire adhérer 1% des 4,5 millions de salarié-e-s TPE

    Lors des différentes instances qui ont adopté à l’unanimité la création de ce nouveau syndicat s’adressant aux salarié-e-s oublié-e-s des autres organisations, il a été convenu de développer une campagne mobilisant toutes les structures de l’UNSA afin d’aboutir fin 2020 à un taux de syndicalisation de 1% des 4,5 millions de salarié-e-s des TPE.

    Comme nous l’avons réalisé tous ensemble lors des élections de décembre 2016, nous sommes collectivement capables de nous mobiliser et de réussir ce pari en démontrant à ces salarié-e-s que l’UNSA s’occupe réellement d’eux.

  • Droit à l’avortement : Le peuple irlandais s’est prononcé

    30 mai, par paca

    Avec 66,4% de oui, le peuple irlandais s’est prononcé par référendum sur l’abrogation du 8ème amendement de la constitution de la République d’Irlande interdisant le droit à l’avortement.

    L’UNSA salue cette avancée historique, démocratique qui devrait voir l’Irlande rejoindre les pays reconnaissant aux femmes le droit à disposer de leur propre corps.

  • L’UNSA donne un avis favorable à la refonte des diplômes du travail social

    29 mai, par paca

    L’UNSA, porteuse de valeurs humanistes et républicaines, estime que la refondation du travail social est une nécessité au regard des enjeux actuels de cohésion sociale et du malaise chez les professionnels qui interrogent le sens de leur métier.

    L’UNSA a salué l’avancée historique du reclassement en catégorie A des fonctionnaires de la filière sociale et la reconnaissance des diplômes actuels au niveau II du RNCP au niveau Licence dans le cadre du LMD (180 ECTS déjà validés).

    La refonte des diplômes d’État examinée concomitamment le 15 mai au Conseil supérieur de l’Éducation, au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche et à la Commission professionnelle des compétences, marque une étape importante de la mise en œuvre du Plan en faveur du travail social et de développement social.

    L'UNSA souhaite une formation professionnelle initiale en alternance de qualité qui garantit les moyens d’accueil en stage gratifié pour les étudiants et les professionnels dans tous les services sociaux publics et privés et que la formation continue soit inscrite comme une obligation pour les métiers du social

    Favoriser les acquis par la VAE pour ouvrir des passerelles et des perspectives de carrières pour tous

    Donc malgré des précisions ou des modifications souhaitées, ces décrets relatifs à la réingénierie des diplômes du travail social intégrant le niveau du grade de licence vont dans le bon sens tout en suscitant quelques observations en matière de :

    1) Admissions en formation. La nature de l’épreuve d’admission, réduite à la constitution d’un dossier de candidature et un entretien, nous semble présenter deux risques :

    -L’insuffisante prise en compte de la nécessaire diversification des profils des candidats aux formations sociales si le pré tri des dossiers est soumis aux calculs algorithmiques sur des pré requis de type strictement scolaires (au regard du nombre de dossiers à traiter) pour les candidatures émanant de lycées au travers de « Parcoursup »

    -L’admission de candidats dont les profils pourraient se révéler totalement inadaptés pour un métier social (équilibre psychologique, relation à l’autre notamment) un entretien ne permettant à lui seul de les détecter.

    2) Parcours professionnel : Quelle va être la réalité de construction d’un parcours professionnel tout au long de la vie avec les nouvelles dispositions de la loi sur la formation professionnelle « Liberté de choisir son avenir professionnel » ? En aucun cas le crédit monétaire alloué aux salariés ne leur permettra d’accéder à de nouvelles compétences, via des passerelles entre DE du travail social ou en progression de carrière (CAFDES, DE d’ingénierie sociale)

  • Réforme ferroviaire : après la 2nde audience avec le Premier ministre, une phase décisive

    28 mai, par paca

    unsa_ferroviaire_1.jpgL’UNSA et l’UNSA Ferroviaire ont été reçues le 25 mai par le Premier ministre. Au cours de cette audience, qui faisait suite à celle du 7 mai, le point a été fait sur les engagements pris :

    - Concernant le projet de loi de réforme du ferroviaire, à la suite d’une intense négociation menée entre l’UNSA Ferroviaire et la ministre des Transports, une série d’amendements portés par l’UNSA Ferroviaire ont été repris par le gouvernement et votés par la commission de l’aménagement et du développement durable du Sénat le 23 mai.

    Ils vont notamment dans le sens de la consolidation de l’unité sociale du futur groupe SNCF, du renforcement de son incessibilité, et de la sécurisation des conditions de transfert de cheminots dans le cadre de l’ouverture à la concurrence.

    Ils ont été confirmés par un courrier officiel de la Ministre à l’UNSA Ferroviaire :

    - Le Premier ministre a pris l’engagement que l’État reprendrait la dette de la SNCF à hauteur de 35 milliards en deux phases (25 milliards en 2020 puis 10 en 2022) et augmenterait investissement en le portant à 3,8 milliards annuels.

    - Confirmation a été donnée que le gouvernement appuierait, dans le cadre d’une rencontre tripartite, la négociation d’une convention collective du ferroviaire de haut niveau social.

    Le dossier avance mais le compte n’y est pas encore. Le projet de loi et ses amendements ne deviendront en effet réalité qu’à l’issue du débat parlementaire. Le Sénat l’examinera en plénière les 29, 30 et 31 mai pour un vote définitif le 5 juin, la commission mixte parlementaire (issue de l’Assemblée nationale et du Sénat) devant l’examiner vers le 13 juin.

    C’est pourquoi l’UNSA Ferroviaire maintient son action :

    - rencontre du Président du Sénat avec l’UNSA le 28 mai,

    - participation à l’action intersyndicale de grève les 28 et 29 mai avec rassemblement devant le Sénat le 29 mai.

    Les instances nationales de l’UNSA Ferroviaire feront le point cette semaine sur l’avancement de ce dossier fondamental et décideront en conséquence de l’attitude à avoir vis-à-vis du conflit.

  • L’UNSA a assisté au 21ème congrès du DGB

    28 mai, par paca

    Logo UNSA Autonome Efficace Responsable.pngLe DGB, confédération allemande des syndicats, a tenu son 21e congrès fédéral statutaire à Berlin du 13 au 17 mai 2018.

    L’UNSA y était représentée par Christian Chevalier et Emilie Trigo.

    Placé sous le thème « Solidarité, Diversité et Justice », ce congrès a permis d’adopter leur motion de congrès qui abordait les thèmes suivants : cohésion sociale et démocratie en Allemagne et en Europe, construire une Europe sociale, solidaire, équitable et juste, travail de demain et protection sociale et mutations économiques et capacité d’agir de l’État.

    Ce congrès fut aussi l’occasion d’y voir intervenir Le Président de la République fédérale d’Allemagne, FrankWalter Steinmeier, le maire de Berlin, Michael Müller, la chancelière de la République fédérale d’Allemagne Angela Merkel, et le ministre du travail, Hubertus Heil.

    Plusieurs tables rondes se sont tenues, traitant notamment de l’avenir des syndicats dans un monde en transformation.

    A l’occasion de ce congrès, Reiner Hoffman a été reconduit à la Présidence du DGB.

  • Réforme des retraites : début de la concertation sur les droits non contributifs

    23 mai, par paca

    Retraites.jpgVendredi 18 mai, Luc Bérille, secrétaire général, Dominique Corona, secrétaire national et Annick Fayard, conseillère nationale, ont été reçus par Jean-Paul Delevoye et ses équipes pour évoquer les droits non contributifs de retraites.

    Cette première réunion a permis au haut-commissaire de nous présenter une photographie des droits non contributifs de retraite dans le système actuel. Lors de cette réunion nous avons ainsi abordé les périodes assimilées aux titres du chômage, de la maladie-maternité, de l’invalidité, de l’incapacité et des minima de pension.

    Les droits non contributifs de retraite représentent environ 20% des prestations de droit direct. Ils ont donc une importance essentielle dans le système actuel de retraite.

    Une deuxième réunion se déroulera mi-juin sur cette thématique. Celle-ci devrait permettre d’évoquer les éventuelles modalités de prise en charge dans un nouveau système.

    Une nouvelle fois l’UNSA a rappelé que toute réforme de retraite ne pourrait aboutir à moins de solidarités intergénérationnelles, à des baisses des taux de remplacement... débouchant, in fine, sur moins de justice sociale.

    Dans ce cadre, la prise en compte des aléas de carrières dans un nouveau système de retraite aura donc une importance capitale.

  • Rassemblements du 22 Mai en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

    18 mai, par paca

    GRÈVE-22-MAI-2018-Twitter.jpg

    ● Département des Alpes de Haute Provence (04)

    Rassemblement à 11h, place général de Gaulle à Digne

    ● Département des Hautes Alpes (05)

    Rassemblement à 10h, devant l’Inspection académique de GAP

    ● Département des Alpes Maritimes (06)

    Rassemblement à 10h00, place Masséna à Nice,

    ● Département des Bouches du Rhône (13)

    Rassemblement à 10h30, bas de la Canebière à Marseille

    ● Département du Var (83)

    Rassemblement à 10h, place des libertés à Toulon

    Rassemblement à 10h30, Sous-Préfecture de Draguignan

    ● Département du Vaucluse (84)

    Rassemblement à 10h30, Cours Jean Jaurès à Avignon

  • Projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » : actualité

    17 mai, par paca

    arton2515-44e91.pngLe projet de loi pour « la liberté de choisir son avenir professionnel » a été adopté par le Conseil des ministres le 27 avril, après son passage devant le Conseil d’État qui émet des réserves sur les dispositions du volet assurance chômage sur les indépendants, le financement du régime et l’offre raisonnable d’emploi.

    En effet, concernant le schéma retenu pour l’indemnisation des indépendants, le Conseil d’État suggère au gouvernement un régime particulier, différent du régime d’assurance, les indépendants n’étant pas soumis à cotisations sociales, contrairement au régime des salariés.

    La règle, jusqu’à présent, est le droit à revenus de remplacement en contrepartie du versement de cotisations sociales.

    Concernant l’offre raisonnable d’emploi, le Conseil d’État craint un risque d’arbitraire et la précise afin que « personne ne puisse être contraint d’accepter un emploi qui ne soit pas compatible avec ses qualifications et ses compétences professionnelles ».

    Le projet de loi sera discuté en commission à l’Assemblée nationale à partir du 29 mai, pour un texte qui pourrait être adopté fin juin.

    Le Sénat l’examinera courant juillet pour une adoption définitive fin juillet, début août. Le texte devrait être publié fin août, début septembre.

    Plusieurs mesures seront applicables dès la publication, notamment celles assouplissant le code du travail sur la hausse du temps de travail des apprentis mineurs. L’ouverture des droits à l’assurance chômage pour les salariés démissionnaires sera applicable en janvier 2019 ainsi que le CPF (Compte Personnel de Formation) en euros.

    L’UNSA fera part de ses positions tout au long du processus parlementaire.

0 | 10

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose