Actualités Sociales de STMicroelectronics
par Le Collectif des salariés de STMicroelectronics en France (CAD-ST)

Accueil > Les sites STMicro > Sophia Antipolis > STMicroelectronics investit dans son établissement de ST Rousset à Sophia (...)

STMicroelectronics investit dans son établissement de ST Rousset à Sophia Antipolis

lundi 22 juin 2015

Alors que toutes les principales entreprises dans le domaine des semiconducteurs implantent des centres de R&D sur la technopole de Sophia Antipolis, la "French telecom valey" (http://www.teleciom-valley.fr) entre Nice et Antibes, STMicroelectronics semble aussi vouloir renforcer son site de ST Rousset implantée à Sophia Antipolis.

Quoi de plus logique alors que par exemple :

  • NXP bien qu’en pleine restructuration suite au rachat de Freescale a choisi de renforcer ses équipes à Sophia Antipolis en récupérant, entre autres, près de 50 ingénieurs de Samsung Sophia Antipolis
  • l’équipementier Bosh, premier client de STMicroelectronics, implante un nouveau centre de R&D d’environ 30 personnes (du moins pour démarrer).
  • de son côté Intel France et Intel Mobile Communication compte désormais près de 500 ingénieurs
  • sans oublier ARM, Samsung Semiconductors, NVidia, Huawei, Cadence, Synopsis, Magneti Marelli, Hitachi research, IMRA, Fortinet,, etc.
  • et même dans le domaine de l’informatique la zone est très active avec notamment la présence à proximité d’un centre de R&D d’IBM ou de la société Amadeus qui emploie environ 5000 salariés dans ses locaux (principalement des ingénieurs).

STMicroelectronics a donc logiquement la semaine dernière prolongé jusqu’en 2021 le bail du site de ST Rousset où elle est implantée à Sophia Antipolis.

Dans l’attente d’ouverture de recrutement externe et pour compenser le turn-over naturel, qui même en période de crise existe toujours pour les zones dynamiques et en croissance dans le high-tech telles que Sophia Antipolis, le management a annoncé aux salariés de ST Rousset à Sophia Antipolis, l’ouverture d’une vingtaine de postes en recrutement interne en cours ou à venir. quelques semaines après ces annonces, on peut constater qu’il y a à ce jour déjà huit types de profil ouverts.

Comme désormais la plupart des postes de ST Rousset à Sophia Antipolis, ces postes sont pour la division microcontrôleurs (MMS) qui est actuellement la seule division qui tracte à la hausse et de manière régulière les résultats de ST en France, avec en plus des perspectives de croissances stables.

Par ces premiers recrutements et même limité à du recrutement en interne, la division MMS se donne ainsi la possibilité en cas de rebond global de la société ST, l’accès à une réserve de talents dans le domaine qui à ce niveau d’expertise et de diversité n’existe nul par ailleurs en France.

Fait très significatif de la grande proximité qu’il y a désormais entre les deux établissements de ST Rousset situés à Sophia Antipolis (près de Nice) et Rousset (près de Aix-en-Provence), le Directeur du site de ST Rousset à Sophia Antipolis, monsieur Laurent Boust, a été nommé la semaine dernière au bureau du pôle SCS ("Solutions Communicantes Sécurisées"), en remplacement de monsieur Jean-Claude Nataf, du site de ST Rousset à Rousset qui est le directeur du groupe "Strategic Planning" pour la division microcontrôleurs de STMicroelectronics (MMS).
Le Directeur de ST Rousset à Sophia Antipolis a de plus été élu Président du pôle SCS qui couvre l’ensemble de la région P.A.C.A. .

A noter qu’une grande partie de ses postes devraient être pourvus par des salariés de ST Grenoble dont la pérennité du site, dans son périmètre actuel, est grandement mise en danger du fait des problèmes de la division DPG -2500 salariés dans le monde- auquel appartiennent la grande majorité des postes du site de Grenoble -1500 salariés en France-.

Ainsi, le top-management a annoncé lors de journée annuelle des investisseurs et analystes, le mardi 12 mai 2015, que "toutes les options sont ouvertes" pour résoudre le problème de cette division qui ne peut perdurer à ce niveau de pertes.
La dernière fois que le top-management avait fait une telle annonce, c’était quelques semaines avant la fermeture de ST-Ericsson, sauf que cette fois-ci on ne voit pas bien quel serait le plan de secours pour les salariés français.

 Publicité

 Retrouvez-nous sur Twitter

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose