Actualités Sociales de STMicroelectronics
par Le Collectif des salariés de STMicroelectronics en France (CAD-ST)

Accueil > == Le Syndicat == > Communiqués de presse > INTERSYNDICALE : URGENCE A STMICROELECTRONICS

INTERSYNDICALE : URGENCE A STMICROELECTRONICS

mardi 16 juin 2015

Ci-dessous le communiqué de l’intersyndicale CAD-ST/CFDT/CGT après les rencontres qui ont eu lieu sur le "problème ST",
suivi d’une petite note sur la pétition en cours.

Communiqué CAD-ST, CFDT, CGT :

Urgence à STMICROELECTRONICS

Pour mémoire, suite à la rencontre du CAD-ST, de la CFDT et de la CGT avec le cabinet d’Emmanuel Macron le 17 novembre 2014 dernier, il avait été prévu de relancer une initiative au niveau de nos gouvernants 6 mois plus tard. Courant Avril 2015, l’initiative intersyndicale a été relancée (en la proposant à toutes les OS !). Les annonces du PDG les 5 mai (arrêt de la maîtrise technologique après ou dès le 14 nm) et 12 mai (sur DPG) ont précipité les choses.

A ce jour nous n’avons pas reçu de réponse de M. Macron pour une entrevue. Cependant des entretiens ont eu lieu entre l’intersyndicale et des députés proches du dossier.
Il en ressort que les déclarations de M Bozotti doivent être prises très au sérieux et qu’il y a bien un énorme problème sur notre avenir et sur la stratégie de ST. Ceci nécessite bien l’intervention URGENTE des salariés dans les discussions en cours entre actionnaires.

Comme nous l’avions anticipé et malgré la sonnette d’alarme tirée en novembre 2014, aucune des actions nécessaires n’a été prises pour redresser la situation. Le décrochage de l’entreprise s’accentue, dans un contexte marqué par la reprise des fusions dans notre secteur.

Face au risque de catastrophe sociale que laisse présager les déclarations du PDG de ST nous demandons tout d’abord l’engagement du gouvernement et de ST sur l’emploi : aucun emploi ne doit être supprimé, au contraire la microélectronique et ST doivent créer des emplois.

Outre le risque de catastrophe sociale que laisse présager les déclarations du PDG de ST nous insistons sur trois points :
- Face à une gestion financière à court terme de l’entreprise, il est grand temps que le gouvernement français prenne ses dispositions pour changer la gouvernance d’entreprise de ST dont il est l’actionnaire principal avec l’Italie. Distribution de dividendes, rémunération excessive du staff d’un côté, réduction des coûts et pression sur les salariés et leurs salaires de l’autre, doivent cesser.
- ST doit avoir une stratégie intégrée complète en termes de produits. C’est en particulier vrai dans le domaine du numérique qui est identifié comme clef en France et en Europe en termes de souveraineté et d’indépendance technologique.
- Il faut retrouver de l’ambition industrielle. Si on veut assurer l’avenir de l’ensemble des sites et recréer des emplois, il faut une stratégie de développement. Pour cela il faut mobiliser toutes les ressources de l’entreprise (dividendes), contrôler l’usage des subventions, et au-delà mettre les capitaux nécessaires.

Nous appelons les salariés à AGIR au plus vite
et avec la plus grande énergie pour cela.

ENSEMBLE : NOUS SOMMES PLUS FORTS POUR DEFENDRE NOS EMPLOIS

A propos de la pétition nationale CFDT, CFE-CGC, CGT et UNSA

Le CAD-ST ayant fait sa priorité le "lutter contre le diviser pour mieux régner" depuis plusieurs semaines et donc prônant à fond l’intersyndicale, nous n’allons donc pas expliquer pour l’instant pourquoi nous n’appelons pas à signer cette pétition et que notre logo n’y est pas.
Nous le ferons une fois que celle-ci sera terminée (vendredi prochain).

Chacun aura cependant remarqué quelques différences fondamentales entre le texte de ce communiqué et celui de la pétition.
Nous y reviendrons.

Mais attention, nous ne sommes pas non plus contre cette pétition. chacun est libre de la signer ou pas. D’ailleurs certains membres du CAD-ST ne la signeront pas, mais d’autres l’ont signé comme le Secrétaire Général du CAD-ST.
A suivre...

P.-S.

Vous pouvez aussi retrouver le communiqué de l’intersyndicale sur Mirroirsocial : STMicroelectronics : les syndicats sont très inquiets sur l’avenir industriel en France

 Publicité

 Retrouvez-nous sur Twitter

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose