Actualités Sociales de STMicroelectronics
par Le Collectif des salariés de STMicroelectronics en France (CAD-ST)

Accueil > News Centrales > News Centrales > Mais qui a piqué mes 1 500 euros ?

Mais qui a piqué mes 1 500 euros ?

mardi 24 mars 2015

La perte sur la prime d’intéressement par rapport à une année standard s’élève à plus de 1000 euros nets pour les salariés les plus modestes et à près de 1500 euros nets pour un salaire moyen à ST (avec placement sur le PEE) : voir sous peu le calcul détaillé disponible sur notre site http://www.cad-st.org.

En deux ans, la prime d’intéressement a ainsi baissé de très exactement 57.5% :
- la valeur du point est passée de 40.94 euros à 17.41 euros.

Le CAD-ST dénonce des mesures de compensation bien trop faibles (un peu plus de 300 euros nets pour ceux qui en bénéficient) comparées à plus de 1000 euros de pertes et qui de plus sont des mesures hyper discriminatoires :
- pourquoi rien pour les ingénieurs et cadres (qui, pour l’instant, ne sont réellement défendus par absolument personne, et qui subissent donc pour beaucoup une perte supplémentaire de plusieurs milliers d’euros du fait de la réduction arbitraire de 50% de leur prime variable)
- pourquoi rien pour les agents, les techniciens et les opérateurs qui ne sont pas en fabs et qui n’ont donc pas de prime industrielle qui puisse être revalorisée
- pourquoi rien pour les salariés de Tours (y compris en fabs !!!)
- et pourquoi 320 euros nets pour les fabs de Crolles (3 fois 140 euros bruts) contre près 350 euros nets pour les fabs de Rousset (3 fois 150 euros bruts)

Par ailleurs, la Direction de ST a annoncé un rachat d’actions de 156 M$ pour couvrir les plans d’attribution d’actions gratuites à certains salariés, c’est-à-dire principalement pour le top-management.

Cela représente 9 ans de prime d’intéressement pour tous les salariés, et 20 ans si on prend les chiffres de cette année !

Par ailleurs, cumulés au 346 M$ de dividendes, cela fait une somme supérieure au résultat opérationnel de ST, qui finance donc ces plans d’actions à crédit.

Les salariés de Crolles 1 et 2 se sont légitimement mis spontanément à débrayer quotidiennement depuis l’annonce mercredi des mauvais résultats de la prime d’intéressement.

La CFDT et la CGT appellent à un mouvement de grève ce mercredi 24 mars 2015 et à un rassemblement à Crolles mercredi à 11h30 devant le site.

Le CAD-ST n’est généralement pas favorable aux mouvements de grèves qui sont pour nous un dernier recours après que toutes les tentatives de dialogue aient échoué.

Mais force est de constater que nous en sommes à ce point :

  • aucun vrai dialogue avec la Direction de ST
  • aucune avancée sociale
  • que des reculs sans rationnel industriel à part des annonces pour la finance mais avec des conséquences financières importantes pour les salariés (plus de 1000 euros nets pour la plupart des salariés)
  • et la Direction montre régulièrement son profond irrespect (voire mépris) pour les salariés et les organisations qui les représentent (nous y reviendrons).
Par conséquent, à titre exceptionnel (pour l’instant) le CAD-ST soutient le mouvement de mercredi et le Secrétaire Général du CAD-ST traversera la France pour apporter mercredi le soutien direct de notre organisation aux salariés de Crolles.
Pour compenser la perte subie, le CAD-ST réclame une prime exceptionnelle de 1000 euros nets pour tous les salariés de ST en France (et sans aucune discrimination !!!).
Si cette prime est acquise, le CAD-ST revendique alors un prime industrielle "booster" de 450 euros nets pour toutes les fabs sans exception (soit 4 fois 150 euros bruts).

Par ailleurs, concernant les salariés de Crolles qui ont subi du chômage partiel, cette prime "booster" ne doit pas être une avance sur l’augmentation de leur prime industrielle qui passe de 120 à 150 euros bruts.
Concernant les augmentations (NAO2015), nous pensons qu’une augmentation de 3.5% (hors promotion) serait dans le contexte actuel acceptable à condition que la moitié de l’enveloppe globale soit sous la forme d’un talon fixe et le reste pour le mérite. De plus, au vu des efforts faits par les salariés, notamment à Crolles, Rousset et Tours, une augmentation inférieure à 2.5% serait une provocation.

A noter : plus que jamais le CAD-ST assume avoir pris ses responsabilités en dénonçant en justice cet accord scélérat dont les mauvais résultats étaient prévisibles ainsi que l’amende de 15 à 20 euros dont devrait écoper ST pour avoir considéré ces montants "hors charges" alors que cet accord de prime d’intéressement n’est pas légalement valide (c’est donc une prime normale). D’ailleurs, très curieusement, malgré la grande probabilité de condamnation, ST n’a pas à ce jour provisionné cette amende (ou reliquats de charges non payées).

 Publicité

 Retrouvez-nous sur Twitter

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose