Actualités Sociales de STMicroelectronics
par Le Collectif des salariés de STMicroelectronics en France (CAD-ST)

Revue de Presse

Accueil > Revue de Presse

Pour recevoir la revue de presse du collectif sur ST (en plus des informations sur toute l’actualité sociale dans ST) : visitez CE LIEN !

  • "L’ombre d’un plan social" planerait sur ST...

    [... > Revue de Presse], 15 septembre 2015

    Un article dans "Les Echos" qui résume la situation de manière explicite.

    Rien de bien nouveau à part le résultat de la pétition anti-Carlo à laquelle le CAD-ST n’a pas souhaité participer : "Carlo Bozotti voit son mandat actuel venir à échéance en 2017. La remise en cause de son poste n’a pas été abordée en conseil de surveillance." (la France et l’Italie y ont chacun un représentant !)...
    mais rien de très surprenant là non plus !

  • ST sort du top 10 des vendeurs de semiconducteurs

    [... > Revue de Presse], 22 mai 2015

    Le top 10 des vendeurs de semiconducteurs (publié par IC Insight) était déjà de moins en moins significatif dans la mesure où même en restant dans le TOP10 les vendeurs précédents ST se consolidaient de plus en plus, devenant ainsi de plus en plus gros, et qu’il y a de moins en moins de poursuivants de taille importante.

    Finalement ST sort même du TOP10.

    Lire l’article original en anglais ici dans ElectronicsWeekly : "Top 20 Q1 Semi sales figures".

  • STMicroelectronics se retire de l’alliance avec IBM

    [... > Revue de Presse], 23 mars 2015

    "Son retrait signifie qu’il n’est plus intéressé par la migration de ses procédés de fabrication vers une gravure plus fine et qu’il compte s’appuyer exclusivement sur des fondeurs extérieurs comme Samsung pour fabriquer ses prochaines générations de circuits avancés."

    Crolles 300 (ou Crolles 2) semble d’ailleurs se recentrer sur le 40 nm.

    Est-ce à terme la fin des fabs de STMicroelectronics en France ?

    Cet article décrit d’après certains analystes "Les 3 conséquences du retrait de STMicroelectronics de l’alliance R&D d’IBM" :

    1. des économies financières
    2. une perte de capacité R&D
    3. et davantage de sous-traitance de la production
  • Finalement le choix de ST pour le FD-SOI est bien Samsung

    [... > Revue de Presse], 15 mai 2014

    Le suspens est tombé, le choix de ST pour le FD-SOI est bien le sud-coréen Samsung. C’est ce qui avait été largement sous entendu en interne par le management, mais devoir de confidentialité oblige, ceci ne pouvait être mis sur la place publique.

    A noter que l’accord n’est pas exclusif, GlobalFoundries qui a toujours une licence pourrait très bien décider de finalement créer une ligne de production FD-SOI si cette technologie devenait un standard dans toutes les applications nécessitant du low-power sans que la performance soit un point critique. Du coup, le fondeur chinois SMIC pourrait renouveler sont intérêt pour cette technologie (des rumeurs avaient aussi couru sur le sujet et sur lesquelles le management de ST n’a toujours pas fait de démenti).

    C’est en tout cas une très bonne nouvelle pour nos fabs en Isère (à Crolles), mais quid des fabs comme Tours et Rousset qui sans investissements sont amenées à naturellement disparaitre.

    Les mauvaises langues disent que cet accord risque de se faire au détriment de nos fabs car les fabs de Samsung seront certainement bien plus compétitives que celles de ST. C’est oublier que vu la taille des marchés de Samsung, même être la seconde source de Samsung pourrait être énormément profitable à ST.

  • Le gouvernement Italien lache STMicroelectronics

    [... > Revue de Presse], 13 février 2014

    L’annonce n’a pour l’instant pas fait grand bruit dans les coursives, mais le ministre de l’économie du gouvernement italien, Fabrizio Saccomanni, a annoncé ce mercredi que l’Italie va vendre ses participations dans plusieurs compagnies et entre autres ses participations dans STMicroelectronics.

  • IBM abandonnerait ses fabs, quel impact pour ST ?

    [... > Revue de Presse], 9 février 2014

    D’après le journaliste d’Electronics Weekly, David Manners, qui lui même site le Financial Times :
    (traduction non garantie)
    IBM a demandé à Goldman Sachs d’examiner les options pour son entreprise de fabrication de circuits intégrés, qui pourrait inclure aussi bien une co-entreprise (ou JV) qu’une vente pure et simple.
    Qui pourrait acheter ? Les seuls prétendants évidents seraient Intel, TSMC, GloFo et Samsung.
    Cependant, alors qu’Intel dispose d’une trésorerie de 20 milliards de dollars, Intel a (...)

  • Pour Carlo Bozotti l’avenir de la production de STMicroelectronics serait en Asie

    [... > Revue de Presse], 29 janvier 2014

    Pour Carlo Bozotti l’avenir de la production de STMicroelectronics serait en Asie. C’est du moins ce qu’affirme le journal "Le Monde" :

    Cela n’a pas empêché Carlo Bozotti, le PDG du groupe, d’engager "une modification structurelle progressive de (son) empreinte industrielle". Soit, traduit en français, une baisse de la part produite en Europe…

    Alors que les investissements promis à Rousset auraient été divisés par trois cette année (affaire à suivre) et qu’il semblerait que l’extension de "Crolles 2" aurait été reportée d’un an (autre affaire à suivre aussi)... rien ne semble pour l’instant démentir cette interprétation.

    Pour le reste, un article assez bien fait (ni trop alarmiste, ni trop optimiste)... A LIRE !

  • Intel prévoit de couper 5.300 postes en 2014

    [... > Revue de Presse], 20 janvier 2014

    Intel prévoit de réduire de cinq pour cent ses effectifs mondiaux en 2014, a déclaré la société vendredi.

    L’annonce d’abord rapportée par Reuters, est faite un jour après que la compagnie ait publié son rapport sur les résultats du quatrième trimestre. (...)

    Plus tôt cette semaine, Intel a annoncé qu’il mettait fin aux plans pour ouvrir son usine "fab 42’ " de fabrication de puces de 5 milliards de dollars à Chandler en Arizona. (...)

  • LFoundry : un espoir en forme d’épée de Damoclès

    [... > Revue de Presse], 14 janvier 2014

    Les fonds tardent pour LFoundry

    L’entreprise de semi-conducteurs a été sauvée in extrémis de la décision du tribunal de commerce grâce à l’intérêt manifesté par une entreprise californienne. Mais cette dernière n’a toujours pas présenté de projet financier solide, comme le souhaite le ministère du Redressement productif.

0 | 9

 Publicité

 Retrouvez-nous sur Twitter

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose